Comment arrêter de fumer ?


comment arrêter de fumer

comment arrêter de fumer

Aujourd’hui, autre méthode, presque à l’opposé de celle qui vous a été « révélée » précédemment. Est-elle meilleure, ou moins bonne que cette dernière ? Difficile de le dire, tant cette façon d’aborder la façon de vous débarrasser une fois pour toute de ce poison qu’est la cigarette (ou le tabac en général) est propre à chaque personne. Cette technique énoncée ci—dessous à toutefois au moins un point commun avec l’article précédent : sans « conditionnement » préalable de votre esprit, rien ne marchera. Et c’est le point le plus important pour vous aider à arrêter de fumer D-E-F-I-N-I-T-I-V-E-M-E-N-T. A vous de jouer !

Cesser de fumer est l’engagement le plus difficile à prendre dans sa vie. J’en suis réellement convaincu, parce que je me suis séparé d’un grand nombre d’addictions, y compris celle de consommer du sucre à hautes doses, ou de passer des jours et des nuits sur Internet… Arrêter de fumer a été, et de loin, la plus difficile des épreuves. Oh que oui !

Ai-je vraiment dit « engagement »? Ca y est, vous allez vous dire, « arrêter de fumer, ça va être devenir hyper difficile, car il va falloir que je m’engage ».

J’ai arrêté de fumer trois fois avant de cesser définitivement de fumer. C’est ce qui arrive la plupart du temps chez les vrais fumeurs. Ils aimeraient arrêter, là, tout de suite, mais en réalité, ils ne veulent pas arrêter de fumer. C’est aussi « simple » que ça. Et quand ils cessent de fumer, c’est pour recommencer… à plus ou moins brève échéance. Si vous êtes fumeur, vous connaissez bien la rengaine, non ? En fait, ils – vous – n’ont jamais « implanté dans leur esprit » la ferme intention de « vraiment » arrêter de fumer.

Le plan d’attaque : 1) la suggestion :

Alors, quelle est la différence entre une personne qui arrête de fumer une fois pour toutes, et une personne qui arrête et qui recommence sans cesse? Absolument aucune. Excepté que la personne qui a «vraiment» l’intention d’arrêter de fumer suggère à son esprit (elle le conditionne) » pour qu’il cesse de fumer. Elle sait réellement qu’elle cessera de fumer avant même qu’elle n’éteigne sa dernière clope. Demandez donc à une personne qui a arrêté de fumer pour de bon, elle vous dira la même chose.

Chaque personne qui a arrêté de fumer a eu au fond d’elle-même cette ferme et inébranlable conviction de ne plus jamais retoucher à cette cigarette puante et grande pourvoyeuse de cancer du poumon, d’emphysème et d’autres maladies pulmonaires.

Vous pouvez le faire aussi. Voici le plan d’attaque, vous allez voir, il n’y a pas plus simple. Commençez par « travailler votre esprit ». Par exemple, vous pouvez vous répéter pendant deux mois consécutifs à quel point vous détestez de plus en plus ces cigarettes et que chaque fois que vous en fumez, votre santé en prend un coup… et que tel jour, vous allez vous arrêter de fumer, et que vous allez vraiment vous arrêter. Faites-le tout simplement, sans chercher de raison particulière. Mais répétez cela le plus souvent possible. N’en faites pas pour autant un automatisme. Quand vous le faites, pensez à ce que vous vous dites. Chaque fois.

Le plan d’attaque : 2) les post-its :

Le jour où j’ai enfin « vraiment » cessé de fumer, j’ai écrit des messages et des déclarations sur des post-its que j’ai collés partout, à la maison, dans la voiture, au travail. J’en ai mis un sur le miroir dans la salle de bains, qui me disait: «Je vais arrêter de fumer aujourd’hui, et je vais vivre plus longtemps ». Celui de mon réfrigérateur disait, « ma femme veut que je m’arrête de fumer parce qu’elle m’aime, je peux le faire parce que je l’aime ». Et ainsi de suite.

J’avais l’habitude de fumer dans une pièce appelée pompeusement « bureau » dont la fenêtre était ouverte été comme hiver. Jour et nuit. Mais cela sentait quand même le tabac froid dans toute la maison. Le plus dur, ce fut de m’y rendre sans avoir une cigarette au bec. Le message que j’y ai posté disait ceci, « je ne veux pas que ma femme et moi ne mourrions parce que je fume. »

Le plan d’attaque : 3) ca va faire mal

Le tabagisme est une très forte addiction qui consume petit à petit le fumeur, le rendant très rapidement entièrement dépendant de sa dose. Eh oui, de sa dose! Disons le tout net, de sa dose de drogue. Donc, tout comme pour le sevrage d’un drogué, la meilleure façon de cesser de fumer est de s’arrêter net du jour au lendemain sans prendre de substituts, plutôt que de le faire graduellement. Pourquoi ? Oh, pas pour vous imposer une torture, je vous rassure. Mais tout simplement parce que c’est la seule solution permettant d’évacuer plus rapidement la nicotine de votre organisme, le purgeant ainsi de la très forte envie de fumer qui vous saisira dès que vous aurez écrasé votre dernière cigarette dans le cendrier. Plus vite c’est fait, plus vite ce sera fini.

Il y a des quantités de livres et de méthodes, chacun et chacune disant comment il faut arrêter de fumer, ce qu’il faut faire, et quels produits consommer quand vous vous arrêtez de fumer. Et ce qu’il ne faut surtout ne pas faire et ne pas manger pendant que vous ne fumez pas. Tous ces conseils permettent certes d’arrêter plus vite.

Sans réelle envie d’arrêter, vous recommencerez tôt ou tard.

Toutefois, je me demande bien pourquoi est-ce que je me soumettrais à toutes ces « recettes » et à toutes ces obligations SI je n’avais pas réellement l’intention de m’arrêter de fumer ? Il est plus que certain que je perdrais mon temps… et mes nerfs. Tout en exaspérant inutilement mon entourage.

Le fait est que, à moins qu’une personne ne veuille vraiment arrêter de fumer, elle ne pourra pas renoncer pour toujours à la cigarette. C’est aussi simple que cela. A un moment ou à un autre (suite à un problème personnel, une rupture professionnelle ou familiale, un décès, etc… cette personne recommencera à fumer. Presque à coup sûr.

Prochainement, je vous offrirais ici tous les tuyaux et tous les conseils qui vous permettront de rendre vos premiers jours sans tabac bien plus agréables. Notamment en éprouvant beaucoup moins d’effets secondaires.
Ce qui ne fonctionne pas :

Par exemple, saviez-vous que certains aliments vous donnent envie de fumer? Eh oui. Le café et l’alcool en sont des exemples connus. Mais il y a encore d’autres.

Saviez-vous que les patchs et les autres drogues ne fonctionnent pas? Les personnes qui ont cessé de fumer tout en utilisant ces moyens auraient pu le faire bien plus facilement sans ces produits. Leur seul effet actif, à ces produits-là, c’est la méthode Coué. Ce sont des éléments de motivation psychologique, et cela s’arrête là.

Saviez-vous que cesser de fumer en vous sevrant rapidement est en fait la plus facile, la plus sûre et la moins chère des façons d’arrêter de fumer ?

Donc, si vous voulez «vraiment» vous arrêter de fumer, et si vous êtes persistant dans vos efforts, commencez par appliquer ces quelques techniques données ci-dessus. Fixez une date, suggestionnez votre esprit pendant quelques semaines, écrivez vos déclarations sur les post-its et le jour venu, fumez votre dernière cigarette. C’est tout ce dont vous aurez besoin. Le reste se fera tout seul, et de mieux en mieux au fil des jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *